Organisation des cultures au potager

Sommaire

 

Ça n'en a pas l'air comme ça, mais organiser un jardin potager demande une certaine réflexion. Bonnes ou mauvaises associations de végétaux, espace réservé à chaque légume : chaque donnée compte pour vous assurer que vos récoltes poussent correctement.

Voici les erreurs principales à éviter.

Ne pas tenir compte des associations de plantes

On sait que certaines associations de végétaux sont très utiles au jardin potager pour limiter l'apparition d'insectes ou permettre une meilleure récolte. Ainsi, pour améliorer la qualité générale de votre potager, il peut être utile d'y planter :

  • des plantes aromatiques,
  • de l'ortie,
  • de l'absinthe,
  • de la fougère,
  • du tabac d'ornement,
  • certaines fleurs comme :
    • le volubilis,
    • la sauge,
    • le rudbeckia,
    • la capucine,
    • l’œillet d'Inde,
    • les pois de senteur,
    • le calendula,
    • le pétunia,
    • le rosier.

En revanche, cela fonctionne dans les deux sens. Il est vraiment déconseillé de cultiver certains plants à proximité immédiate les uns des autres. Parmi les mauvaises associations au jardin potager, on retrouve :

  • persil et salade,
  • menthe et carotte,
  • haricot et ail,
  • tomate et pomme de terre,
  • pomme de terre et aubergine,
  • épinard et blette.

Éviter ces mauvaises associations permet, selon les cas, de :

  • limiter l'invasion de destructeurs comme les doryphores par exemple,
  • protéger les légumes contre certaines maladies,
  • favoriser le développement des légumes.

Ne pas regrouper les légumes en fonction de leurs besoins

Le conseil qui va suivre est valable dans tous les cas : potager, verger, jardin d'agrément... Si vous ne respectez pas les besoins des végétaux, l'énergie consacrée au jardinage ne sera pas récompensée.

Avant de planter des légumes dans le jardin potager, il est nécessaire :

  • De savoir quelle ampleur prendra chaque pied une fois adulte :
    • Il est bien évident qu'un poireau a besoin de bien moins d'espace qu'une variété courante comme le potiron par exemple.
    • Une variété volumineuse plantée trop près d'une autre plus discrète risque de l'étouffer ou de la priver de soleil.
  • De savoir quels légumes ont le plus besoin de soleil :
    • C'est le cas des poivrons, courgettes, tomates, mais aussi du melon.
    • Dans ce cas, évitez les coins ombragés, et éloignez ces légumes et fruits de ceux qui poussent en hauteur.
  • De connaître les besoins en eau de chaque variété cultivée pour mieux organiser les séances d'arrosage.
  • De se renseigner sur la fragilité des légumes au grand vent, comme dans le cas des haricots à rame.
  • De conserver un emplacement dédié aux légumes à long développement :
    • Cette parcelle de jardin ne pourra être utilisée en cours d'année pour la culture d'autres légumes.
    • Parmi les produits du potager qui poussent lentement, on retrouve l'ail, le potiron, le concombre, la carotte ou encore les choux et la courgette.
  • De réserver un coin du jardin aux légumes à pousse rapide car après la récolte, il sera possible de préparer le terrain pour d'autres plantations. Parmi les légumes rapides, on trouve la laitue, l'épinard, le radis, le navet ou encore le haricot nain.

Création du potager : plus de conseils pour mieux la gérer

Aussi dans la rubrique :

Mise en culture

Sommaire

Comment réaliser des semis ?

Potager semis

Réussir la plantation

Planter un potager
Voir 2 articles de plus

Divers

Voir 2 articles de plus