Lutter contre la bruche du pois

Sommaire

La bruche du pois est un tout petit coléoptère (environ 4 mm), appartenant à la famille des curculionidés, qui s’attaque essentiellement aux pois. C’est sa minuscule larve (entre 1,2 et 6 mm de long) qui fait des dégâts au potager, ou ensuite pendant le stockage de la récolte, en se nourrissant dans les petits pois. Elle est très présente principalement dans le Sud-Ouest de la France.

En cas d’apparition, que peut-on faire pour sauver sa récolte ? Voici pas à pas comment lutter contre la bruche du pois.

Zoom sur la bruche du pois

Description

La bruche du pois (Bruchus pisorum) se distingue d’autres curculionidés, également appelés charançons, par divers caractères :

  • Elle s’attaque exclusivement à cette espèce de légumineuse (pois de senteur compris).
  • Au niveau morphologique, elle est la seule à présenter deux taches noires (bien visibles à la loupe) à l’extrémité de l’abdomen.
  • Ses élytres (ailes) sont bruns tachés de roux et de blanc.
  • Ses œufs sont jaunes et mesurent 0,6 mm environ.
  • Sa larve est un asticot dépourvu de pattes avec un corps blanc un peu incurvé et une tête brune.
  • Elle n’a qu’un cycle de reproduction annuel, contrairement à d’autres charançons tels que, par exemple, la bruche du haricot (Acanthoscelides obtectus).

Cycle de vie de la bruche du pois

Les adultes, petits coléoptères volants, apparaissent en fin de printemps ou en début d’été. Ils peuvent parcourir plusieurs kilomètres avant de repérer des plants de petits pois dont ils dévorent pollen et pétales de fleurs. Les femelles pondent plusieurs centaines d’œufs sur des gousses déjà bien gainées.

Ces œufs éclosent au bout de 10 jours pour donner des larves qui pénètrent dans les gousses puis dans les pois. Elles s’y développent pendant une quarantaine de jours, chacune dans un pois.

Elles se mettent alors à nymphoser et un adulte émerge de chaque pois attaqué pour gagner une zone boisée où il hivernera jusqu’au printemps suivant.

Dégâts

Les larves de bruche du pois diminuent peu le rendement de la culture mais gâtent la qualité des petits pois. En attaquant les petits pois, elles y laissent un trou d’environ 2 mm de diamètre lors de leur sortie, ce qui déprécie leur aspect. L’action de ces asticots peut également provoquer l’apparition de taches noires renforçant l’aspect visuel peu appétissant.

D’autre part, ces pois charançonnés ne peuvent être semés car leur pouvoir germinatif a été détruit.

Par contre, ils ne peuvent être réinfestés pendant leur stockage car seuls les pois frais sont attaqués par la bruche du pois.

Lire l'article Ooreka

1. Diagnostiquez la présence de bruche du pois

Assurez-vous de ne semer que des petits pois indemnes de larves de bruche :

  • en observant attentivement à l’œil nu votre récolte, que vous conserverez ensuite une fois séchée au réfrigérateur jusqu’au semis ;
  • en vous assurant que les graines que vous achetez ont bien été traitées au préalable par le fournisseur.

Lors de votre récolte, si quelques petits pois présentent des traces d’attaque, ne jetez pas les gousses ou les petits pois repérés, mais brûlez-les. Placez le reste de votre récolte au congélateur pendant 24 h minimum.

Lire l'article Ooreka

2. Luttez contre la bruche du pois

L'utilisation d’insecticides chimiques est triplement déconseillée, que ce soit pendant ou après la floraison, car :

  • L’activité de la bruche du pois a principalement lieu pendant la floraison, période où évoluent de nombreux autres insectes.
  • Les œufs, comme les larves, protégés dans les gousses, ne sont pas sensibles à des applications d’insecticides chimiques, actifs uniquement sur les insectes adultes (en particulier les pyréthrinoïdes : lambda-cyhalothrine, cyfluthrine, bétacyfluthrine...).
  • Les pois sont destinés à votre consommation prochaine ou différée (après stockage).
Consulter la fiche pratique Ooreka

Pour un jardinier amateur, seules des solutions mécaniques simples permettent de minorer l’impact de ces attaques :

  • Posez un voile anti-insectes sur votre culture de petits pois juste avant la floraison.
  • Si toutefois quelques gousses sont atteintes, stockez-les quelques heures dans un congélateur après leur récolte. Aucune larve n’y résistera après 24 h d’exposition au froid.
  • Si vous souhaitez faire des conserves de petits pois, optez plutôt pour la congélation : ce procédé est celui qui maintient le mieux les qualités gustatives et alimentaires de ce légume.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Entretien du potager

Sommaire

Arroser son potager

Arrosage du potager

Protéger contre les maladies, ravageurs des cultures et identifier les carences

Maladie du potager

Taille et autres gestes techniques du potager

Tailler les tomates

Planifier au potager

Calendrier du potager

Divers

Voir 2 articles de plus

Ces pros peuvent vous aider