Sommaire

Cultiver des pleurotes

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

 

Le pleurote est le troisième champignon cultivé dans le monde après le champignon de Paris et le shiitake. Il est apprécié pour sa chair douce délicatement saumurée. La culture de ce type de champignon est possible à la maison grâce à l'offre de kits de culture ou simplement de « chevilles » ensemencées avec du mycélium de pleurote que l'on enfonce dans un billot de bois placé au jardin. Cette culture est particulièrement simple et rapide.

Voici deux méthodes pour cultiver des pleurotes.

Zoom sur le pleurote en huître

Voici les éléments principaux qui caractérisent le pleurote en huître :

  • La fructification du pleurote en huître est assez courante en novembre-décembre sur les arbres blessés, moribonds ou morts des parcs de nos régions. Elle se poursuit jusqu'aux fortes gelées.
  • Cette espèce (Pleurotus ostreastus) se reconnaît aux colonies denses de chapeaux blanchâtres superposés, « fleurissant » sur les souches, les troncs ou les branches de divers feuillus comme le saule, le hêtre, le bouleau, le peuplier, l'ailanthe, le tilleul, le noyer, le chêne, le magnolia...
  • Le chapeau mesurant entre 5 et 25 cm de diamètre rappelle la forme dissymétrique d'un coquillage avec sa marge enroulée. Sa couleur devient gris ardoise, bleutée à gris noir en vieillissant. Le dessous du chapeau et le départ du pied est couvert de lamelles blanches jaunissant avec l'âge, tandis que la base du pied porte une pubescence blanche.
  • Le champignon dégage une odeur de linge humide et possède une saveur douce de saumure légèrement farineuse. Il se consomme uniquement à l'état jeune.
  • Le mycélium primaire (filaments blancs) du pleurote colonise le bois d'un arbre dépérissant et décompose la lignine en transformant le bois en pourriture blanche molle et humide. Il s'agit d'un champignon lignicole saprophyte se nourrissant de matière organique morte. Ainsi, lorsque tout le bois est pourri, le champignon meurt. La fructification (mycélium secondaire) du champignon qui sert à diffuser les spores du champignon n'est pas automatique, elle est déclenchée par le rafraîchissement nocturne et des conditions humides comme lorsque vient l'automne.
Lire l'article Ooreka

Cas 1 : Cultivez les pleurotes à partir d'un kit de culture

Les différentes formules de kit proposées

Elles varient selon :

  • le substrat employé (paille, sciure, copeaux de bois frais, marc de café, etc., qui doivent être indemnes de contaminants car le champignon stocke les substances toxiques) ;
  • le type de contenant et son volume (boîte en carton pour une culture à la verticale, boîte en polystyrène pour une culture à l'horizontale, sac ou seau en plastique...) ;
  • l'espèce de pleurote ensemencée :
    • pleurote en huître (Pleurotus ostreastus), le plus cultivé ;
    • pleurote Monte Cristo ou pleurote corne d'abondance (Pleurotus cornucopiae), au parfum prononcé après cuisson ;
    • pleurote jaune (Pleurotus cornucopiae var. citrinopileatus) d'origine asiatique ;
    • pleurote rose (Pleurotus djamor var. roseus) du sud-est asiatique tropical...

Le support de culture est généralement livré déjà ensemencé par du mycélium primaire mis à incuber à l'obscurité. Le kit se présente généralement sous la forme d'une boîte en carton contenant le substrat ensemencé par le champignon enfermé dans un sac étanche. Certains kits présentent le substrat dans une boîte en polystyrène.

Il existe des variantes dans la façon d'amorcer et de conduire la culture, sachant que le stress comme des nuits fraîches est un facteur déclenchant la sortie des pleurotes. L'idée est ensuite d'offrir les conditions d'un sous-bois humide, éclairé, abrité du vent, pour obtenir une récolte pendant environ 3 mois.

Lire l'article Ooreka

Pour une culture de pleurotes en boîte

Procédez ainsi :

  • Commencez par ouvrir la boîte en carton et vérifiez que les filaments blanchâtres sont bien visibles à la surface du substrat. Dans le cas contraire, poursuivez l'incubation en conservant le plastique fermé entre 20-25 °C pendant 1 à 2 semaines.
  • Ôtez alors le film plastique ou percez le plastique en dessinant des croix avec un cutter puis humidifiez le substrat avec la quantité d'eau préconisée dans la notice du kit. Le nombre de croix par lesquelles les pleurotes vont sortir est calculé en fonction du volume de substrat (20 croix pour 2 L).
  • Placez la boîte à température ambiante.
  • Lorsque les chapeaux du champignon pointent en surface, généralement après 2-3 semaines, placez la culture idéalement entre 10-15 °C dans une pièce un peu sombre, une cave légèrement éclairée ou bien à l'extérieur sur un balcon ombragé, abrité du vent, sous un arbre, dans un sous-bois...
  • Le substrat doit être au contact de l'air. Dans le cas de la boîte en polystyrène, piquez des cure-dents aux 4 coins de la caisse et reposez le couvercle par-dessus.
  • Pulvérisez de l'eau sur la surface du substrat 1 à 2 fois par jour.
  • Récoltez les bouquets entiers de pleurotes lorsque les plus gros font 5 cm afin que la chair reste tendre.
  • Poursuivez les vaporisations du substrat pendant environ 3 mois : une 2e et 3e récoltes sont attendues (toutes les 3-4 semaines).
Consulter la fiche pratique Ooreka

Pour une culture en pleine terre

Procédez ainsi :

  • Creusez une fosse de 30 cm de profondeur.
  • Tapissez le fond avec du carton coupé en morceaux, des papiers journaux.
  • Étalez le substrat de culture bien tapissé de mycélium blanc en cassant la motte puis recouvrez de BRF, de copeaux de bois ou de paille.
  • Arrosez copieusement.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Cas 2 : Cultivez les pleurotes sur billot de bois ou sur souche d'arbre

Pour cultiver les pleurotes sur billot de bois ou sur souche d'arbre :

  • Commandez des chevilles (ou douilles) ensemencées de mycélium de pleurote. Elles mesurent généralement 8 mm d'épaisseur sur 25-30 mm de long. Si les filaments blancs ne sont pas visibles en surface, gardez le sachet non ouvert à température ambiante.
  • Choisissez un billot ou une souche en terre de hêtre ou de peuplier de préférence, pour installer le mycélium de pleurote. Le billot doit avoir été coupé depuis moins de 3 mois pour éviter qu'il ne soit déjà colonisé par un champignon (l'écorce doit adhérer au bois) et mesurer au moins 50 cm de long (80 à 120 cm) avec un diamètre aussi gros que possible (supérieur à 25 cm) afin de faire durer la culture.
  • Vous pouvez réaliser le démarrage de cette culture en août pour récolter dès l'automne mais l'insertion des chevilles dans la bûche s'opère le plus souvent entre novembre et fin mai pour obtenir une récolte plus abondante lors de l'automne suivant, voire celui d'après. 
  • À l'aide d'une perceuse, percez des trous de 5 cm avec une mèche de 9 mm en quinconce tout autour du rondin, et à ses 2 extrémités pour un rondin de 80 cm. Refaites une rangée au centre si la bûche est plus longue.
  • Calculez le nombre de chevilles. Pour un billot de 25 cm de diamètre sur 1 m de long, insérez un minimum de × diamètre (en cm) × longueur (en m), soit 50 chevilles.
  • Enfoncez les chevilles de mycélium en tapant avec un marteau. La cheville doit être en contact avec le bois. Rebouchez éventuellement les trous en faisant couler de la cire d'abeille.
  • Réalisez une pile avec vos rondins si vous en avez inoculé plusieurs, à l'horizontale ou à la verticale, dans un endroit abrité du vent et du plein soleil. Espacez les rondins de 10 cm et évitez de les mettre au contact du sol pendant cette phase d'incubation qui peut durer 10 mois.
  • Arrosez bien le tout et posez une bâche en plastique sur la pile si le temps est sec ou la zone trop exposée au soleil afin de conserver l'humidité et accroître l'ombre. Maintenez une ambiance humide en permanence sans pour autant noyer le bois. Le champignon a besoin d'oxygène pour se développer.
  • Cessez l'arrosage dès que des renflements se forment, généralement lorsque les températures nocturnes descendent en dessous de 8 °C.
  • Récoltez les bouquets entiers de pleurotes sans en laisser de façon à relancer 1 à 2 autres fructifications jusqu'à l'arrivée des fortes gelées.
  • Conservez vos souches ou rondins car une 2e année de récolte chez le peuplier et une 3e chez le hêtre vont survenir, entrecoupées de périodes de repos de 9 mois.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Matériel nécessaire pour cultiver des pleurotes

Imprimer
Arrosoir avec pomme

Arrosoir avec pomme

5 € environ

Pulvérisateur

Pulvérisateur

À partir de 2 €

Aussi dans la rubrique :

Mise en culture

Sommaire

Comment réaliser des semis ?

Potager semis

Réussir la plantation

Planter un potager
Voir 2 articles de plus

Divers

Voir 2 articles de plus