Reconnaître et traiter les maladies des fraisiers

Sommaire

  • Étape 1 : Reconnaissez et traitez les maladies cryptogamiques des fraisiers les plus fréquentes
  • Étape 2 : Identifiez et traitez les maladies cryptogamiques de fraisiers moins courantes
  • Étape 3 : Reconnaissez et traitez les maladies courantes des fraisiers dues aux ravageurs
  • Étape 4 : Reconnaissez et traitez la chlorose
  • Étape 5 : Luttez contre les attaques des prédateurs des fraisiers
  • Conseils pour prévenir de nombreuses maladies des fraisiers
Reconnaître et traiter les maladies des fraisiers

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf :

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

 

Les fraisiers peuvent subir un très grand nombre d’attaques dues à des micro-organismes (champignons notamment), des ravageurs comme les pucerons ou des prédateurs plus gros comme les limaces. Cette culture épuisant les sols, des carences apparaissent également, sans compter un déficit ou au contraire un excès en eau qui limite la croissance de certaines variétés.

Courantes ou moins fréquentes, ces atteintes ont des incidences sur vos récoltes de fraises. Voici comment reconnaître et traiter les maladies des fraisiers.

1. Reconnaissez et traitez les maladies cryptogamiques des fraisiers les plus fréquentes

Les fraisiers sont fréquemment attaqués par des champignons. Ces micro-organismes, qui se développent en présence d'humidité, peuvent prendre différentes formes et sont responsables de plusieurs maladies.

Le botrytis ou la pourriture grise

La pourriture grise provoquée par Botrytis cinerea peut apparaître sur les fraises lorsque le temps est doux et humide, pratiquement du début du printemps jusqu’à la fin de l’automne pour les variétés remontantes.

Les fruits se couvrent alors d’un duvet gris (qui peut déborder sur le reste du plant) et pourrissent avant de sécher su place.

  • En prévention : paillez le sol à partir de la floraison.
  • En traitement : si plusieurs plants sont atteints, pulvérisez de la bouillie bordelaise.

Le mildiou du fraisier

Le mildiou, dû à Phytophtoa fragariae, peut apparaître au printemps, surtout en terrains lourds.

Le feuillage brunit et sèche, les plants rabougrissent et ne donnent plus de fraises. Les racines finissent par pourrir.

  • En prévention : si vos fraisiers sont subi une attaque de mildiou, changez de terrain de culture l’année suivante.
  • En traitement : arrachez les premiers plants atteints, racines comprises, pour tenter de ralentir la propagation de la maladie.

Vous pouvez également pulvériser vos autres fraisiers avec une solution de bicarbonate de soude et/ou de bouillie bordelaise.

L'oïdium du fraisier

Une attaque par Sphaerotheca macularis. spp. Fragariae se manifeste par l’apparition d’une sorte de duvet blanc qui recouvre progressivement tout le plant en commençant par les feuilles. Elle se produit lorsque des épisodes de chaleur ensoleillée alternent avec des pluies.

  • En prévention : ces attaques sont difficiles à prévenir, sauf à pulvériser du soufre mouillable comme en cas de mildiou de la vigne.
  • En traitement : pulvérisez des solutions de bicarbonate de soude.

Les taches pourpres

Cette maladie est provoquée par la présence de quatre champignons différents : Mycosphaerella fragariae, Diplocarpon earliana, Dendrophoma obscurans et Septogioeum fragariae.

De petites taches pourpres apparaissent sur les feuilles. Elles sont au début plus claires en leur centre, puis se développent sur tout le feuillage qui finit par sécher. Le plant atteint peut mourir.

  • En prévention : enlevez toutes les feuilles et tiges mortes à la fin de l'automne. Traitez ensuite à la bouillie bordelaise en hiver, après la dernière récolte, et recommencez au printemps avant la première floraison.
  • En traitement : en cas d'attaque, supprimez au plus tôt les feuilles malades et brûlez-les.

L'anthracnose

Cette maladie se développe par temps humide et doux. L’anthracnose du fraisier est due à la présence de Colletotrichum fragariae.

Ce champignon microscopique provoque des petites lésions rondes de couleur bronze et en creux sur les fraises, les rendant impropres à la consommation. Leur coloration vire ensuite au rose, puis au brun.

En traitement : supprimez les fruits atteints, puis traitez avec des pulvérisations de bicarbonate de soude et, si ce n’est pas suffisant, avec de la bouillie bordelaise.

2. Identifiez et traitez les maladies cryptogamiques de fraisiers moins courantes

D'autres maladies fongiques attaquent les fraisiers. Bien que moins fréquentes, il est important de les connaître pour pouvoir les traiter.

La brûlure des feuilles du fraisier

Cette maladie cryptogamique, due à Phomopsis obscurans, présente de nombreuses ressemblances avec l’anthracnose, mais elle est moins grave.

Des taches ressemblant à des brûlures de couleur brune entourées d’une bordure rouge envahissent progressivement les feuilles.

En traitement : supprimez les feuilles « brûlées », puis pulvérisez une solution de bicarbonate de soude.

La pourriture du collet

La pourriture du collet, dite aussi « pourriture amère du fraisier », est due à Phytophtora cactorum, un champignon présent dans le sol et très résistant aux divers traitements.

Les fleurs brunissent et meurent. Les fraises atteintes prennent une couleur mauve et deviennent molles ; elles peuvent aussi noircir à l’intérieur.

  • En prévention : si vous avez subi une attaque de pourriture du collet, ne replantez pas de fraisiers au même endroit pendant plusieurs années.
  • En traitement : il n’existe pas de traitement actif pour les plants atteints. Arrachez-les avec les racines et enlevez la terre qui entoure celles-ci pour essayer d’éviter l’extension de la maladie.

La flétrissure verticillienne du collet

Sous l’influence d’un temps frais et humide, les feuilles de certains plants peuvent soudain flétrir comme lors d'un épisode de sécheresse. Les fraisiers touchés finissent par dépérir. La cause en est un champignon microscopique : Verticillium albo-atrum.

Les feuilles intérieures restent vertes malgré leur flétrissement, alors que celles de l’extérieur brunissent. À la coupe, le système vasculaire du collet et des racines montre une coloration brunâtre.

En traitement :

  • Arrachez entièrement les plants malades.
  • Puis essayez d'améliorer le drainage de votre sol :
    • buttez les pieds de vos fraisiers ;
    • creusez des rigoles entre les raies de culture.
  • Maîtrisez votre arrosage avec un goutte-à-goutte.

3. Reconnaissez et traitez les maladies courantes des fraisiers dues aux ravageurs

Outre les maladies cryptogamiques, vos plants de fraisiers ne sont pas à l'abri d'une attaque de ravageurs tels que pucerons, nématodes ou encore millepattes…

Les pucerons

Les pucerons (jaunes ou verts, en général) sont situés sous la face inférieure des feuilles. Leurs piqûres affaiblissent les plants, provoquant l’enroulement de certaines feuilles (ils sont alors visibles en nombre à l’intérieur des feuilles) et la déformation des boutons floraux.

En traitement : pulvérisez plusieurs soirs de suite des extraits de pyrèthre, d’infusion de tanaisie ou une solution de savon noir liquide, jusqu’à élimination complète de ces parasites.

La blaniule mouchetée ou l'iule des fraises

Ce petit mille-pattes (environ 2 cm de long) est presque transparent avec de nombreux petits points rouges sur le côté.

Attirées par un environnement humide, les blaniules mouchetées se concentrent sur les fraises qu’elles dévorent. Elles pondent leurs œufs dans le sol, à faible profondeur, pour réapparaître l’année suivante.

En prévention : paillez vos fraisiers : isolés ainsi de l’humidité du sol, ils n'attireront plus les mille-pattes.

Les nématodes du fraisier

Les Pratylenchus spp. meloidogyne hapla sont des vers microscopiques présents dans le sol et qui se nourrissent à partir des racines des fraisiers.

Les lésions des racines qu'ils provoquent empêchent le bon développement des plants, qui finissent par s’affaiblir.

En prévention : la plantation de tagètes entre les rangs de fraisiers serait dissuasive. À défaut, il existe des solutions nématocides à appliquer sur le sol.

4. Reconnaissez et traitez la chlorose

La chlorose est une maladie qui affecte de nombreux végétaux dont les fraisiers. Elle provient d'une carence en éléments nutritifs et se traduit par le jaunissement des feuilles. Celles-ci peuvent ensuite se déformer, et la croissance du fraisier est stoppée.

En prévention : il existe de nombreuses causes de chlorose dues à diverses carences difficiles à identifier sans analyse du sol, et donc à corriger pour un amateur. Vous pouvez cependant essayer d’enrichir votre sol en divers minéraux en lui apportant du compost.

5. Luttez contre les attaques des prédateurs des fraisiers

Les plants de fraisiers sont une source de nourriture pour de nombreux prédateurs, soit pour leurs feuilles dont raffolent par exemple les escargots, soit pour leurs fruits qui font le régal des oiseaux.

Les escargots et les limaces

Que ce soit au printemps et à l'automne – ainsi qu’en été en cas d’arrosages répétés –, les escargots et les limaces viennent volontiers visiter vos fraisiers pour y dévorer leurs feuilles et leurs fruits. Les traces brillantes qu'ils laissent sur le sol ou sur place, sous le feuillage des plants de fraisiers ou à proximité des pieds en sont la preuve irréfutable. Quant aux fraises, elles révèlent des cavités arrondies plus ou moins profondes, signes de la gourmandise de ces gastéropodes.

En traitement, pour dissuader les limaces et les escargots d’« accourir » :

  • Séchez le sol en étalant un bon paillage bien sec (aiguilles de pin, paille…).
  • En fin de journée, retirez à la main les escargots et limaces que vous repérez, puis écrasez-les ou jetez-les très loin.

Si ce n’est pas suffisant, vous pouvez répandre autour de vos fraisiers des granulés de Ferramol®.

Les oiseaux du jardin ou des alentours

En cas d’attaque par les oiseaux, les fraises sont soit juste « entamées », soit complètement dévorées, ne laissant plus voir que leur réceptacle.

En prévention : les épouvantails et autres tissus ou objets brillants mobiles au vent ont une efficacité relative pour éloigner les oiseaux en tentant de les effrayer.

La solution radicale consiste à poser des filets suffisamment fins, installés sur des cadres escamotables pour permettre la récolte.

Conseils pour prévenir de nombreuses maladies des fraisiers

De nombreuses maladies des fraisiers peuvent être en partie évitées par de bonnes pratiques culturales.

  • Procédez à une rotation de vos cultures de fraisiers tous les 3 ans environ. En cas d’infestation avérée une année, changez d’emplacement de culture dès l’année suivante.
  • Une fertilisation du sol est nécessaire, avec des apports équilibrés en azote, phosphore et potassium. Il existe à cet effet des engrais spéciaux complets et adaptés dans le commerce.
  • Choisissez de préférence un endroit bien drainé pour installer vos fraisiers. À défaut, plantez les pieds sur des petites buttes.
  • Arrosez entre les rangs en utilisant, si possible, un goutte-à-goutte.
  • Installez un bon paillage sec au sol.

Matériel nécessaire pour traiter les maladies des fraisiers

Imprimer
Bicarbonate de soude

Bicarbonate de soude

2 € les 250 g

Bouillie bordelaise

Bouillie bordelaise

Environ 10 € les 500 g

Pulvérisateur à pression

Pulvérisateur à pression

4 €

Savon noir liquide

Savon noir liquide

Environ 5 €

Soufre mouillable

Soufre mouillable

15 € environ les 500 ml

Ces articles concernent aussi l'étape "Entretien du potager" :

Voir les 56 articles

Aussi dans la rubrique :

Entretien du potager

Sommaire

Arroser son potager

Arrosage du potager

Protéger contre les maladies, ravageurs des cultures et identifier les carences

Maladie du potager

Taille et autres gestes techniques du potager

Tailler les tomates

Planifier au potager

Calendrier du potager

Divers

Voir 2 articles de plus